Gamestorming, optimisez vos réunions

En suivant de nombreux conseils, j’ai attaqué la lecture du livre de Dave Gray, Sunni Brown et James Macanufo nommé « Gamestorming, A Playbook for Innovators, Rulebreakers, and Changemakers ».

Les auteurs présentent les interactions entre des individus dans une réunion comme des mondes qui peuvent être ouverts, explorés et refermés. Ces mondes sont créés par le cadre adopté pour l’interaction (formalisme de la réunion par exemple). Il est possible de changer ce formalisme en utilisant des jeux particuliers. L’objectif de ces réunions est souvent d’avancer sur un point donné, c’est-à-dire aller d’un état actuel vers un objectif. Or, il existe de nombreux chemins possibles pour atteindre à partir d’un état de départ un but dans une activité, le jeu permet de cadrer et d’aider à la réalisation du but. Ils définissent différents types de jeux, qui sont les jeux d’ouvertures qui permettent de brainstormer sur des idées, des jeux d’exploration qui permettent de traiter ces idées et enfin des jeux de clôtures pour s’accorder et trouver des solutions. Il est alors possible de programmer des séquences de jeux, avec des ouvertures, des explorations et des clotures. Toute la première partie du livre vous donne les bases pour comprendre les mécaniques de ces activités. Cette partie est primordiale et vous permet de comprendre pourquoi certaines réunions n’abordent pas les problèmes, pourquoi d’autres n’abordent pas les solutions. C’est aussi la base qui permet au lecteur de créer son propre jeu ou sa propre séquence de jeu pour son problème.

Dans la suite du livre, on trouve un chapitre sur l’utilisation du visuel dans les activités. Sans forcément comprendre son intérêt premier, ce chapitre nous apprend que dessiner ne requière pas de compétences particulières on le suit avec amusement, et on saisit plus loin dans la pratique qu’il est plus facile de se projeter et de mémoriser quand on a un artefact qui évolue pendant la réunion. Cela permet de se recadrer et de savoir ce qu’on a déjà discuté et ce qu’il reste à faire. Il explique alors comment organiser ses paperboards et comment les rendre « vivants » en utilisant le Sketchnoting. C’est un chapitre particulièrement intéressant.

La dernière partie du livre est tout simplement une bibliothèque impressionnante de différents jeux de tous types avec des conseils. Pour chaque jeu, il donne son cadre et son objectif, le nombre de personnes attendues, le temps et le déroulement. Il y a souvent aussi une illustration donnant un exemple de représentation. Bref, avec ce livre difficile de tomber à court d’idées, et il restera dans le coin de mon bureau pour organiser mes rétrospectives ainsi que toutes mes autres réunions.

Une fois lu ce livre difficile de s’en décrocher on a souvent envie d’y retourner pour trouver une idée, pour identifier le jeu qui fera que la réunion qui suit se passera bien et apportera ses fruits. En tant que Scrum Master je trouve dans ce livre une bonne inspiration pour organiser mes rétrospectives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *