Réinventons les organisations, lecture du livre de Frédéric Laloux

Nous vivons dans un monde qui a déjà subi plusieurs changements de paradigmes. Chacun de ces changements entraînent des évolutions dans la structure des organisations. Frederic Laloux dans son livre « Reinventing Organisation » modélise ces modèles organisationnels sur une échelle de couleur. Il nomme ainsi les entreprises ayant une organisation rouge, ambre, orange, verte ou Teal (sarcelle). Je vous propose de partager cette inspirante lecture dans ce billet de blog.




Comme je l’ai dit, il définit plusieurs types d’organisations correspondant à des changements de paradigmes de notre société. L organisation rouge est une organisation ou l’ordre est primordial et dictée par un chef. Pour maintenir ses « troupes » le chef utilise le mécanisme de peur. L’auteur donne des exemples de ce genre d’organisations comme la mafia, les gangs de rues… Ces modèles sont peu utilisés dans les sociétés aujourd’hui. 

Le second modèle est Ambre, la principale caractéristique de ce modèles est sa structure pyramidale. Il n’y a pas de délégation de pouvoir mais une délégation du travail. Le système pyramidale permet de rendre l’entreprise scalable en nombre et d’augmenter facilement le nombre d’employés. La métaphore utilisée par Frédéric Laloux pour ce modèle est l’armée. La hiérarchie militaire bien connue pour sa stabilité et sa rigidité. Les rôles sont bien définis et formels. Il n’y a pas de place pour l’amélioration et on met en place des processus pour garantir les perspectives long termes. On trouve ce modèle dans quelques organismes gouvernementaux, l’école, les hopitaux…

Le troisième modèle est axé sur l’innovation et porte la couleur Orange. Leur objectif est d’innover pour réussir. La réussite est caractérisée par sont augmentation en revenus et en taille. Le Top management donne la direction par contre, il laisse un peu de libertés sur le comment. On fixe des objectifs et on récompense publiquement les employés qui les atteignent. C’est le modèle de la plupart des multinationales. Elle entraîne une compétition entre ses employés et souvent associé à un stress.

Le quatrième modèle porte la couleur verte et met en avant le bien-être de ses employés. On se base la culture d’entreprise pour progresser. La société met en avant des valeurs et le diffuse autant en interne qu’en externe. Elles ont souvent une image associée au bien-être ou l environnement. La métaphore utilisée par Laloux pour ce modèle est la famille. Les valeurs des employés sont alignés avec les valeurs de l entreprise et c’est ce qui motive les employés à s’investir et progresser.

Enfin le dernier modèle est le Teal(Sarcelle) et se nomme aujourd’hui hui aussi « Entreprises Libérés ». C’est un modèle auto-organisé ou chaque employé a la possibilité de faire des choix stratégiques pour son entreprise. Dans ces entreprises tout est transparent et les processus mis en places ne permettent que d’améliorer la transmission d’information et la communication. On peut voir ces sociétés comme des organismes vivants où chaque cellule est autonome. Les rôles ne sont pas fixes et s’adaptent en fonction du besoin de l’entreprise et du marché.

Dans son livre Laloux explicite en détail tous ces modèles organisationnels et explique leurs phases de transitions. Ensuite, il décrit en particularité le modèle des nouvelles entreprises libérées dans différents domaines. Comment ces entreprises déterminent elles le salaire de leurs employés ? Comment résolvent elles leurs conflits ? Si tout le monde est capable de prendre des décisions mettant en jeu les fonds de la société comment fait elle pour s’assurer que les décisionnaires font des choix justifies ?

Enfin le dernier chapitre explique comment le modèle émerge dans les entreprises. Il montre aussi que ce modèle bien qu’extrêmement compétitif est très fragile dans sa structure car il est souvent porté par son Board. Et particulièrement son CEO qui doit percevoir le monde au travers une lentille « Teal ». Du coup, le moindre changement de management peut faire vaciller l’équilibre et retomber sur des organisation plus hierarchiques. 

Un livre très bien écrit et bien qu’assez théorique donne énormément d’exemples, on apprend aussi que tous les chemins empruntés par ces entreprises sont différents et pour autant on retrouve des concepts similaires. Ce livre est assez facile à lire et devrait même être traduit d’ici la fin d’année. En tout cas c’est une modélisation de ce que met en évidence Isaac Getz dans son livre « Libertés et companies ». Les concepts exprimés sont souvent très inspirants et permettent de réfléchir sur la position de son entreprise dans ce modèle et de trouver des méthodes innovantes pour résoudre des conflits ou des problèmes. Je le recommande à toutes personnes ayant un peu de fibre managériale ou de Coaching. Bonne lecture !

Pour en savoir un peu plus :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *